Parcours de découverte
de la vallée de la Roya

1/ Lecture de paysage

Rendez-vous à la chapelle Notre Dame du Mont (route de la Madone), édifice construit au XIème siècle.
GPS : N 43°56'24,096'' / E 7°30'17,316''

Approchez-vous du clocher pour observer, écouter le paysage de la vallée et la ville de Breil-sur-Roya.

Jeu

Compléter le panorama !

Panorama Breil

Vos réponses :

Valider mes réponses

Géologie et morphologie du territoire

Relief et hydrographieLe territoire présente une topographie dite "de montagne" avec de fortes pentes et un relief important. Deux lignes de crêtes formées de bancs plissés de marno-calcaire* datant du Crétacé (entre 135 et 65 millions d’années) encadrent une plaine alluviale. Celle-ci est recouverte d’éboulis*, de gypse* et de cargneule* du Trias (entre 245 et 205 millions d’années) et d’alluvions*. C’est ici que s’est développé le centre ancien de Breil.

Relief et hydrographie du secteur (source : ©GEOPORTAIL www.geoportail.fr)

RAPPEL !

Un aléa* est la manifestation d’un phénomène naturel (cyclone, inondation, mouvement de terrain*...) ou anthropique.

Quels sont selon vous les aléas visibles dans le paysage ?

  • Inondation (cours d’eau)
  • Mouvement de terrain (fort relief et parois rocheuses)
  • Feux de forêt* (végétation) 

2/ Sur le pont Charabot, on y voit tous les enjeux !

Vous êtes arrivés sur le pont Charabot, au niveau de la confluence entre la Lavina et la Roya ! Ouvrez grands vos yeux et observez votre environnement.
GPS : N 43°56' 8,116'' / E 7°30'47,442''

La commune de Breil fut d’abord une ville étape sur une  des routes du sel et a joué un rôle important dans les échanges commerciaux entre Nice et le Piémont. Par la suite, elle est devenue une ville frontière, en limite de plusieurs comtés, puis en limite de territoires nationaux. La ville compte aujourd’hui 2 212 d’habitants (INSEE 2009).

Histoire et développement de Breil
(Source : PLU de Breil , Atelier Alain PHILIP)

Jeux

Observation

En regardant autour de vous, vous trouverez une grande diversité de tout ce qui peut être endommagé par un phénomène naturel (aléa). Classez les types d’enjeux* et les différents aléas* qui pourraient les toucher.

Qu’est-ce qu’un risque naturel*?

Vous avez toutes les cartes en main pour compléter cette formule afin d’expliquer la définition d’un risque naturel ! A vous de jouer !


Breil face aux risques naturels

Risque inondation

Quel est le point commun entre ces dates ? Les inondations ont lieu la plupart du temps en automne période où les pluies sont abondantes dans les régions méditerranéennes.

Risques d'inondations

Crue* de 1926, lors de la construction du barrage (Source : Thierry Caproni, EDF)

Risque feux de forêt

Lors du développement de la commune, l’homme a accentué le risque en construisant sur les versants des habitations isolées (phénomène de mitage), très exposées en cas d’incendies.

risque feu de foret

Versant côté col de Brouis dans les années 1960 et aujourd’hui (Source : Mairie de Breil et Elise Tixerand)

Risque sismique

Bien que peu visible dans le paysage, le risque sismique est présent. La ville de Breil est située en zone de sismicité de niveau 4 sur 5 selon la classification française, la plus forte en France métropolitaine.

Le 23 Février 1887, un séisme d’une magnitude évaluée entre 6,5 et 6,8 sur l’échelle de Richter* fit trembler la côte méditerranéenne (française et italienne) ou 635 personnes ont trouvé la mort et 555 ont été blessées. Les villes de Bussana, Baiardo, Diano Marina, Taggia et Castellaro ont été fortement touchées. A Breil, la chapelle de la Miséricorde se fissura pendant l’office et le curé fit évacuer l’assemblée. Des travaux de réhabilitation de la chapelle furent entrepris au début des années 2000.

risque sismique

Chapelle de la Miséricorde avant et après le séisme de 1887 (Source : www.azurseisme.com et Elise Tixerand)

3/ Le gypse : du sel sous vos pieds

Rendez-vous Promenade Georges Clemenceau, à côté du camping
GPS : N 43°56'31,799'' / E 7°31'4,669''

En vous rapprochant du bord de la Roya, juste à côté du camping, vous verrez sur la rive opposée du gypse.

Quelle description pouvez-vous faire de cette roche blanche ?
Le gypse est une roche tendre de faible densité. Il s’est formé ici au cours du Trias il y a environ 245 millions d’années

Le saviez-vous ?

Le gypse est facile à reconnaître: il est rayable à l’ongle!

Formation du gypse

Formation du gypse (Source : Lisa Marie Johann)

Affleurement de gypse en amont du stade de Breil

Affleurement de gypse en amont du stade de Breil

Cette dissolution* provoque la formation de cavités souterraines et de creusements dans le sous-sol.

En longeant le bord du fleuve en direction du Pont Supérieur, arrêtez-vous au terrain de basket. Juste derrière, vous verrez une première trace d’un affaissement* dû à la dissolution du gypse.

Affaissement de terrain

Affaissement de terrain (Source : Christopher Laurent)

4/ Vivre avec les inondations : mettez des bottes !

Rendez-vous Promenade Georges Clemenceau, en dessous du Pont Supérieur
GPS : N 43°56' 23,15'' / E 7°31' 0,304''

Comparez les niveaux entre le fleuve et les premiers bâtiments en rive gauche et en rive droite. En rive droite, ces derniers sont quasiment au même niveau.

A cet endroit, il y a un risque d’inondation.

Inondation de la Promenade Georges Clemenceau

Inondation de la Promenade Georges Clemenceau (Source : pompiers de Breil)

Des moyens de prévention et de protection ont été mis en place.

Évacuateur et échelle de crue (Source : Christopher Laurent)

Une échelle de crue* en dessous du Pont Supérieur permet aux autorités de suivre la montée des eaux.

De plus, des évacuateurs de crue* ont été construits suite à la crue centennale* de 1920. Deux galeries d’écoulement court-circuitent Breil : en cas de crue, l’eau surmonte la digue et passera ainsi dans les deux canaux de dérivation qui rejoindront le fleuve en aval* du village.

Le fleuve sera désengorgé dans sa partie sensible entre le Pont Supérieur et le Pont Charabot. 

5/ Des rides sur les bâtiments?

Rendez-vous Place Brancion.
GPS : N 43°56'16,656'' / E 7°30'52''

Sur les façades des maisons, vous pouvez observer de nombreuses fissures dues à l’affaissement* du terrain. La partie du bâtiment reposant sur la cavité souterraine s’est affaissée. Le bâtiment s’est fissuré à partir des zones les plus fragiles, c'est-à-dire les ouvertures (portes et fenêtres) et tous les éléments non-porteurs du bâtiment.

En raison de la présence de nombreuses fissures sur les bâtiments et de l’évacuation de la maison Guidi, la mairie a engagé plusieurs études pour déterminer les causes de ces phénomènes d’affaissement et d’effondrement dans la commune. Une des hypothèses présente la dissolution du gypse comme étant la cause principale de ces désordres.

effondrement

Effondrement (Source : Christopher Laurent)

6/ Des rochers au-dessus de vos têtes

Rendez-vous dans la rue Ciappera : montez l’escalier vers "Croté Casté" qui se trouve à côté du bâtiment nommé "Source de la Giavondola.
GPS : N 43°56'14,243'' / E 7°30'55,022''

Voici un exemple d’actions de protection contre les chutes de blocs mises en place au début des années 2000.

Deux types de parades* ont été réalisés. D’une part, des grillages plaqués* ont été installés sur les talus rocheux  afin d’empêcher la chute du bloc. D’autre part, des écrans de filet* ont été implantés dans le versant de la montagne. Le but n’est pas d’éviter la chute des blocs mais de les intercepter en dissipant leur énergie par différents procédés de freinage.

Moyen de protection

Moyen de protection (Source : Christopher Laurent)

Le saviez-vous ?

Un écran de filet peut résister à l’impact d’un camion de 12 tonnes ayant fait une chute de 30m.